Published: Mar, Juillet 25, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Les diplomates israéliens et l'agent de sécurité ont quitté Amman

Les diplomates israéliens et l'agent de sécurité ont quitté Amman

Un Jordanien a été tué et un Israélien grièvement blessé lors d'un " incident " survenu dimanche 23 juillet à l'intérieur de l'ambassade d'Israël à Amman, la capitale jordanienne, selon une source des services de sécurité jordaniens. L'agent de sécurité poignardé à deux reprises, a heureusement eu la force de sortir son arme et de neutraliser le terroriste qui a succombé à ses blessures.

"Le blessé israélien est un adjoint du directeur de la sécurité de l'ambassade israélienne et il reçoit toujours des soins à l'hôpital", selon la même source. Un précédent bilan fourni par la Sûreté générale jordanienne avait fait état d'un mort jordanien et de deux blessés, l'un israélien et l'autre jordanien. Car la tension provoquée par l'installation de portails magnétiques devant les entrées de l'esplanade des Mosquées de Jérusalem ne retombe pas.

Certes, Israël et la Jordanie n'ont pas intérêt à ce que cette crise se développe, puisqu'ils collaborent dans la lutte contre Daech et développent de nombreux projets en commun, dans les domaines de l'eau et de l'énergie, entre autres. Cette mesure, consécutive à l'assassinat de deux policiers israéliens par des Arabes israéliens dans la Vieille ville de Jérusalem, a engendré des violences meurtrières entre Palestiniens et forces de sécurité israéliennes et donné lieu à des grandes manifestations en Jordanie.

More news: Tour de France : une étape pour les baroudeurs
More news: Une jeune chanteuse meurt en plein concert
More news: 17e étape du Tour en direct, La Mure - Serre-Chevalier

Après la fusillade à l'ambassade, "une force de sécurité s'est rendue sur place (.) et a ouvert une enquête sur l'incident", a précisé la Sûreté générale jordanienne.

Les forces de sécurité jordaniennes ont encerclé les lieux et se sont déployées dans les rues voisines, selon un correspondant de l'Agence France-Presse (AFP).

Des manifestations ont également éclaté sur le lieu saint lui-même, où des dizaines de fidèles musulmans ont refusé d'entrer dans la mosquée et se sont mis à prier à l'extérieur, pour protester contre des contrôles de sécurité qu'ils considèrent comme une "violation" du troisième plus important lieu saint de l'Islam.

Like this: