Published: Sam, Juillet 22, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

La plateforme du web profond AlphaBay démantelée par la police américaine

La plateforme du web profond AlphaBay démantelée par la police américaine

Deux sites, AlphaBay et Hansa, offraient la possibilité à des revendeurs de passer des annonces pour écouler armes, drogues, codes de carte de crédit et autres biens illégaux à plus de 200'000 clients partout dans le monde. Europol note que le trafic d'armes et de drogues en toute discrétion n'est pas légal, d'où la saisie des serveurs et la fermeture des deux sites. "On vous trouvera, on démantèlera votre réseau et on vous traduira en justice".

La police avait notamment saisi des millions de dollars, trois propriétés ainsi que quatre voitures de marque Lamborghini.

Le Canadien Alexandre Cazes, le créateur et administrateur d'AlphaBay, considéré comme le plus important et le plus lucratif " marché noir " d'internet, a payé le prix fort. Il a été retrouvé mort cette semaine dans sa cellule de police thaïlandaise. La police locale a expliqué qu'il s'était pendu avec sa serviette.

Mais la police néerlandaise avait secrètement pris le contrôle de cette plateforme en juin, ce qui a permis aux enquêteurs d'identifier les vendeurs et acheteurs qui utilisaient Hansa pour leurs échanges. De leur côté, les Pays-Bas ont fermé le site Hansa Market.

More news: Forte de l'appui populaire, l'opposition défie le gouvernement Maduro — Venezuela
More news: Bordeaux - Mercato : Les Girondins explorent la piste Stambouli
More news: Should Republicans just repeal Obamacare?

Il a également été fermé en juillet.

L'un des deux sites, AlphaBay, était la plus grosse place de marché de substances illicites en ligne.

Silk Road, le prédécesseur d'AlphaBay, dix fois moins gros que ce dernier, avait déjà été fermé par les autorités en 2013. "Nous avons les moyens d'identifier les criminels et de répliquer, même dans les secteurs du 'dark web'".

"C'est un succès remarquable pour les autorités européennes et américaines", a déclaré aujourd'hui Rob Wainwright, directeur exécutif d'Europol lors d'une conférence de presse spéciale à Washington DC. Mais lorsqu'AlphaBay a été mis hors service le 4 juillet - sans confirmation qu'il s'agissait à l'époque d'une opération des forces de l'ordre - de nombreux utilisateurs se sont rendus sur Hansa pour continuer à effectuer des transactions, raconte Rayna Stamboliyska, spécialise du dark web qui vient de publier "La Face Cachée d'Internet" (Larousse).

Like this: