Published: Sam, Juillet 22, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

La Maison-Blanche nie les rumeurs de dissensions

La Maison-Blanche nie les rumeurs de dissensions

Sean Spicer occupait les deux fonctions de "press secretary" (porte-parole) et de directeur de la communication.

La démission survient à la fin d'une nouvelle semaine mouvementée pour le dirigeant républicain, ouvertement agacé par la progression de l'enquête du procureur spécial Robert Mueller sur une éventuelle collusion entre la Russie et sa campagne l'an dernier. Mais dans le même temps il n'avait pas hésité à gonfler le nombre de personnes venues assister à la cérémonie d'investiture de Donald Trump. Un mandat principalement marqué par de nombreuses bourdes et une attitude particulièrement agressive à l'égard des journalistes. Le nouveau directeur de la communication Anthony Scaramucci a assuré suite à cette nouvelle que "la Maison Blanche n'est pas en proie à des querelles intestines", après avoir annoncé la nomination de Sarah Sanders au poste de nouvelle porte-parole.

Outre le chambardement de l'équipe de communication, Donald Trump a remanié son équipe d'avocats personnels, qui représentent ses intérêts face à Robert Mueller. Le financier a ensuite accepté la proposition du Président américain.

More news: Cour pénale internationale: La liberté provisoire refusée à Gbagbo
More news: Paul: Health Vote Delay Could Cost Conservative Support
More news: Romain Bardet peut-il gagner — Tour de France

Mais ce vendredi, la raison évoquée par le New York Times n'est pas la même.

Enfin, le président aurait commencé à demander à son équipe juridique sous quelles conditions théoriques il pourrait gracier des proches, des membres de sa famille, voire lui-même, selon le Washington Post.

Pour l'élu démocrate Adam Schiff, il ne fait aucun doute que M. Mueller a le pouvoir d'enquêter sur les finances de Donald Trump.

Like this: