Published: Mer, Juillet 12, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Idrissa Seck : " la vision de Macky Sall s'arrête à Diamniadio"

Idrissa Seck :

Surtout que sur le terrain, quatre listes des plus importantes coalitions dont celle de Manko Taxawu Sénégal, Benno Bokk Yakaar, la coalition gagnante Wattu Sénégal et Fal Askanwi devraient se disputer le leadership. Il en est la tête de liste départementale tout en plaçant sa première adjointe au maire, Mme Maimouna Dieng qui a été de toutes les batailles avec Idrissa Seck, deuxième sur la liste nationale. En effet, s'ils venaient à perdre les élections législatives dans leurs fiefs, ils n'auraient plus la légitimé pour défier le président de la République, Macky Sall, en 2019.

C'est ce dimanche que les choses sérieuses vont débuter pour les élections législatives, avec l'ouverture de la campagne électorale. Parmi elles la coalition "Mànkoo Takhawu Senegaal " dont la tête de liste est le maire de Dakar Khalifa Sall qui est en détention pour détournements présumés de fonds publics. Car, en réalité, quelque répulsion que puissent en avoir Macky Sall et son régime, Khalifa Sall est bien là, présent parmi et à travers chacun d'entre nous.

" Il a choisi d'être debout avec nous, au service exclusif des populations et pas seulement pour la recherche avide de privilèges".

More news: "Danse avec les stars" : on connaît le remplaçant de Marie-Claude Pietragalla
More news: Mercato - OM : Discussions en cours pour l'arrivée de Bacca ?
More news: Ludovic, le fils de Sheila est décédé

Idrissa Seck est d'avis que Macky Sall a " trompé son peuple " sur la durée de son mandat, sur la base de l'engagement qu'il avait souscrit.

L'ancien maire de Thiès s'est ensuite servi du geste d'humilité d'un ministre japonais partagé dans les réseaux sociaux pour ironiser sur la pénurie d'au qui sévit à Dakar: "Je vois circuler ces derniers jours l'image du ministre japonais de l'Energie, qui s'est incliné pendant plusieurs minutes pour demander pardon à cause de 20 minutes de coupure d'électricité dans un village".

Et à Lamine Ndiaye de citer nommément Idrissa Seck en arguant, dans lees colones de Libération, que "le président de Rewmi qui ambitionne de diriger un jour ce pays, n'a pas su se départir de son langage mesquin".

Like this: