Published: Lun, Juillet 03, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Emmanuel Macron au Sahel pour mettre en place une force antijihadiste

Emmanuel Macron au Sahel pour mettre en place une force antijihadiste

S'agissant du soutien de la France au G5 Sahel, le diplomate français a précisé que son pays apporte à cette organisation un soutien politique qui se traduit par la mobilisation des diplomates français pour obtenir une résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies appuyant l'initiative du G5 Sahel.

Concrètement, cette force, dont le rôle sera de sécuriser les frontières de cette vaste zone minée par les trafics et le terrorisme, bénéficiera notamment d'une aide française à l'installation des centres de commandement et de l'appui de Barkane pour des opérations conjointes dans des zones difficiles d'accès.

Emmanuel Macron a promis dimanche à Bamako, au Mali, d'aider les pays du G5 Sahel (Mali, Niger, Burkina Faso, Mauritanie, Tchad) à obtenir des financements pour leur force conjointe, mais les a exhortés à en démontrer l'efficacité face aux djihadistes. Le sommet vise à définir concrètement les modalités de cette force, et le président français a annoncé un soutien surtout en équipements, selon l'Elysée.

VIDÉO- Force antijihadiste: Macron soutient les pays du Sahel mais réclame de l'efficacit
France VIDÉO- Force antijihadiste: Macron soutient les pays du Sahel mais réclame de l'efficacit

Comme pour rappeler l'urgence d'une telle union, la branche d'Al-Qaïda au Mali a publié, ce week-end, une vidéo de six otages étrangers, dont la Française Sophie Pétronin. "Ce sera à vous et à vos armées de convaincre que le G5 peut être efficace, dans le respect des conventions humanitaires". Une conférence des donateurs doit se tenir dans les prochains mois. "Sur le volet militaire, Emanuel Macron a promis un effort équivalent à plus de 8 millions d'euros d'ici la fin de l'année". Seule promesse à ce stade, celle de l'Union européenne, qui a annoncé un déblocage de 50 millions d'euros - une goutte d'eau. Ils parleront de la création d'une force conjointe qui pourrait permettre le déploiement d'environ 5 000 soldats régionaux dans la région du Sahel.

Les présidents du Burkina Faso, de la Mauritanie, de la France, du Mali, du Tchad et du Niger. "Nous avons chaque jour à affronter des terroristes, des voyous, des assassins", a déploré Emmanuel Macron.

Pour la seconde fois au Mali depuis son élection, le président souhaite, par ailleurs, contribuer à la "redynamisation " de l'accord de paix au Mali entre Bamako et les Touaregs.

More news: Murielle Bolle devant la juge d'instruction — Affaire Grégory
More news: France : une voiture tente de foncer dans la foule devant une mosquée
More news: Lille pille le PSG et l'ASM

Like this: