Published: Jeu, Juillet 13, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Edouard Philippe accélère les baisses d'impôts et annonce un "souffle fiscal"

Edouard Philippe accélère les baisses d'impôts et annonce un

Le tout se traduira par une baisse de 11 milliards d'euros de la pression fiscale en 2018, soit plus de 0,5 point de PIB, en tenant compte des mesures déjà prises à la fin du précédent quinquennat, comme la baisse de l'impôt sur les sociétés, sur lesquelles le nouveau gouvernement ne reviendra pas. Dans un entretien accordé aux Echos et publié mercredi 12 juillet, le Premier ministre a confirmé la mise en œuvre dès 2018 des principales mesures fiscales du programme présidentiel d'Emmanuel Macron, dont les réformes de l'ISF (impôt de solidarité sur la fortune) et de la fiscalité de l'épargne. "C'est un effort considérable", assure le chef du gouvernement.

Détaillant son projet, le Premier ministre indique qu'une première étape de la réforme de la taxe d'habitation sera bel et bien mise en oeuvre en 2018, avec une première baisse d'impôts évaluée à trois milliards d'euros. Si tel est le cas, les baisses d'impôts pourraient avoir lieu sans soucis, d'autant plus que le gouvernement prévoit des économies de 20 milliards d'euros dès 2018. Une mesure qui ne concernera néanmoins que les nouveaux placements, a précisé le Premier ministre.

Objet de tous les débats depuis quelques jours, la taxe d'habitation va bien être progressivement supprimée à partir de l'an prochain. La France, qui a enregistré un déficit de 3,4% du PIB en 2016, doit repasser sous la barre des 3% dès cette année et s'y maintenir l'an prochain afin de sortir de la procédure de déficit excessif dans laquelle elle se trouve. "Nous voulons provoquer un effet de souffle fiscal en faveur de l'investissement, de l'emploi et de la croissance ", a affirmé Edouard Philippe aux Echos. Édouard Philippe évoque donc des économies de 20 milliards d'euros en 2018.

More news: True Blood: décès de l'acteur Nelsan Ellis (Lafayette)
More news: 2.000 migrants évacués d'un campement Porte de la Chapelle — Paris
More news: Attentat de Nice : le gérant d'une association a-t-il escroqué les victimes ?

Le gouvernement a par ailleurs inscrit dans ses documents budgétaires un déficit public s'établissant à 2,7% en 2018.

Autre baisse d'impôt, autre promesse: la réforme de l'ISF qui deviendra donc l'IFI avec à la clef 3 milliards de pertes de revenus pour l'État.

Le gouvernement Philippe a présenté mardi aux parlementaires un document budgétaire dans lequel il fixe ses objectifs de trajectoire financière d'ici la fin du quinquennat en 2022. "Mon objectif politique est d'être en dessous de 3%, grâce au retour de la confiance".

Like this: