Published: Sam, Juillet 15, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Deux policiers tués à Jérusalem

Deux policiers tués à Jérusalem

Trois assaillants ont ouvert le feu dans la Vieille ville de Jérusalem vendredi, blessant mortellement deux personnes, avant d'être abattus sur l'esplanade des Mosquées, incident le plus sérieux de ces dernières années dans cette zone hyper-sensible, au coeur du conflit israélo-palestinien.

Le mont du Temple se situe dans la vieille ville de Jérusalem à Jérusalem-Est, revendiquée par l'État de Palestine comme sa capitale, annexée et administrée par l'État d'Israël qui a proclamé Jérusalem capitale " réunifiée et indivisible " en 1980. " Une chasse à l'homme a été lancée et les trois terroristes ont été tués par la police ".

Le mufti avait été arrêté alors qu'il était réuni avec d'autres Palestiniens dans la vieille ville pour critiquer cette fermeture. Les deux policiers Kamil Shanan et Hail Satawi, âgés respectivement de 22 et 30 ans, étaient tous deux membres de la minorité arabe druze d'Israël, très présente dans la police et l'armée, a précisé le porte-parole de la police israélienne, ajoutant qu'un troisième avait été blessé légèrement dans l'attaque.

Le ministre israélien de la Sécurité publique Gilad Erdan s'est rendu sur place et a qualifié l'attaque d'"événement extrêmement grave".

More news: Le budget de la défense pourrait être amputé de 850 M€
More news: Tous les clignotants au vert en juin — Air France-KLM
More news: Affaire de la sextape de Valbuena : Karim Benzema bientôt innocenté ?

Sur les images d'une vidéo tournée sur l'esplanade des Mosquées et diffusée dans les médias israéliens et palestiniens, un échange de tirs nourris est audible.

Les autorités palestiniennes à Ramallah, en Cisjordanie occupée, ont condamné les dernières mesures israéliennes. Juste en contrebas, se trouve le mur des Lamentations, le premier endroit saint des juifs. Ils veulent faciliter l'accès des juifs pour prier sur l'esplanade, alors que ce n'est pas autorisé.

Depuis octobre 2015, Israël et les Territoires palestiniens sont en proie à des violences qui ont causé la mort de 277 Palestiniens (bien 277), 42 Israéliens, deux Américains, deux Jordaniens, un Érythréen, un Soudanais et une Britannique, selon un décompte de l'AFP. Le président palestinien a exprimé "son rejet de tout acte de violence d'où qu'il vienne" alors que Benyamin Netanyahu "a appelé au calme".

La majorité des Palestiniens tués sont des assaillants ou assaillants présumés, souvent jeunes, agissant seuls et armés de couteaux.

Like this: