Published: Dim, Juillet 16, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Des milliers de limogeages en Turquie, un an après le putsch manqué

Des milliers de limogeages en Turquie, un an après le putsch manqué

Simultanément au communiqué de M. Gülen, un décret publié vendredi dans le cadre de l'état d'urgence annonçait que plus de 7.000 officiers de police, soldats et employés de ministères avaient été limogés en Turquie.

Le président turc Recep Tayyip Erdoğan n'en a pas fini avec le coup d'Etat manqué qui a failli le chasser du pouvoir le 15 juillet 2016.

Relevant que la tentative de coup d'Etat du 15 juillet était en même temps une tentative d'occupation entreprise par des sous-traitants, le président turc a déclaré que la cruauté démontrée par les putschistes contre le peuple et le sang qu'ils ont versé reflétaient leur réelle intention. Le prédicateur turc Fethullah Gülen, installé aux Etats-Unis a dénoncé à la fois un "putsch abject" tout en condamnant la "chasse aux sorcières" menée par les autorités turques depuis un an.

Accusant le prédicateur Fethullah Gülen d'être derrière le coup d'Etat, ce que nie l'intéressé, Ankara traque inlassablement ses sympathisants depuis un an: 50'000 personnes ont été arrêtées, plus de 100'000 limogées par vagues successives.

More news: Tennis : Roger Federer élimine Milos Raonic au simple masculin à Wimbledon
More news: Fabinho, une deuxième offre refusée — PSG
More news: Olivier Giroud parle d'un départ d'Arsenal — OL-OM

Les purges lancées après le putsch ont bouleversé les institutions: 4.000 magistrats ont été radiés et l'armée turque, la deuxième de l'Otan, est affaiblie, avec le limogeage d'au moins 150 généraux.

Grâce à la réforme constitutionnelle qu'il portait, Recep Tayyip Erdogan a pu élargir les prérogatives présidentielles, parfois au détriment du parlement.

Un mouvement de protestation pour défendre "la justice" conduit par le leader du principal parti d'opposition (CHP), Kemal Kiliçdaroglu, est ainsi parvenu à mobiliser des centaines de milliers de mécontents.

L'un des épisodes les plus marquants s'est joué sur l'un des ponts qui enjambent le Bosphore, rebaptisé depuis le "pont des Martyrs du 15 juillet", où des putschistes ont tiré sur des civils.

Like this: