Published: Ven, Juillet 14, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Décès de l'opposant chinois Liu Xiaobo

Décès de l'opposant chinois Liu Xiaobo

Depuis qu'il a contribué à négocier l'évacuation de la place Tiananmen en 1989, Liu Xiaobo agace les autorités chinoises.

Il est le premier prix Nobel de la paix à mourir privé de liberté depuis le pacifiste allemand Carl von Ossietzky, décédé en 1938 dans un hôpital alors qu'il était détenu par les nazis. "Il faut cesser de traiter les mots comme des crimes", plaidait le texte.

C'est depuis sa cellule, où il purgeait sa condamnation pour "subversion", que Liu Xiaobo avait appris en 2010 l'attribution du Nobel de la paix, qu'il avait dédié aux morts de Tian'anmen.

"Il a dit que ce prix devait aller à toutes les victimes du 4 juin", dit son épouse Liu Xia peu de temps après l'annonce de cette prestigieuse distinction.

Des policiers chinois bloquent des journalistes étrangers devant l'hôpital de Shenyang où est décédé le dissident et Nobel de la Paix Liu Xiaobo le 14 juillet 2017  AFP

D'abord diplômé en littérature chinoise à Jilin, il poursuivit ses études à Pékin où il obtint sa maîtrise et son doctorat. "Le mouvement des droits de l'homme en Chine et à travers le monde a perdu un champion qui a consacré sa vie à la défense et à la promotion des droits de l'homme, de manière pacifique et constante, et qui a été emprisonné pour défendre ses convictions", a poursuivi Zeid Ra'ad Al Hussein.

Le dissident chinois a reçu un diagnostic de cancer du foie avancé en mai et a été transféré dans un hôpital, où il est surveillé de près. Liu Xiaobo n'a jamais cessé de croire en "une Chine libre".

Pour le comité Nobel, "le gouvernement chinois porte une lourde responsabilité dans son décès prématuré". Pour Ye Du, un dissident proche de la famille de Liu Xiaobo, Pékin entend détenir l'opposant politique "jusqu'à la mort ". Dans son discours d'acceptation du prix Nobel, Liu Xiaobo déclarait: "J'espère que je serai la dernière victime des inquisitions littéraires de la Chine, et qu'à partir de maintenant, personne ne sera incriminé à cause de son discours". Le nom du prix Nobel est tabou dans la presse officielle, hormis les journaux en langue anglaise qui le qualifient de "criminel condamné". "Il devrait respecter le souhait de Liu Xiaobo de quitter le pays avant qu'il ne soit trop tard", a ajouté M. Poon dans un communiqué.

Depuis l'arrivée au pouvoir de Xi Jinping fin 2012, la répression politique s'est encore accrue: après avoir réprimé les défenseurs des droits de l'Homme, Pékin s'est attaqué à leurs avocats, interpellant par dizaines juristes et militants. Liu Xiaobo est alors devenu l'incarnation du combat pour les idéaux démocratiques en Chine.

More news: Dani Alvès, c'est le flou total — Mercato
More news: Idrissa Seck : " la vision de Macky Sall s'arrête à Diamniadio"
More news: The DOJ Recently Settled A Money Laundering Case Connected To Natalia Veselnitskaya

Like this: