Published: Mer, Juillet 26, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Cédéao, Tchad et Mauritanie s'inquiètent de leur croissance démographique

Cédéao, Tchad et Mauritanie s'inquiètent de leur croissance démographique

L'Afrique possède aujourd'hui un taux de fécondité s'élevant à 5/6 enfants par femme; le plus élevé au monde.

Pour cela, des actions devraient être menées par les parlements de la sous-région ouest-africaine pour inciter les gouvernements à mettre en place des politiques en faveur de ce projet.

XALIMANEWS-Lors d'une rencontre régionale de haut niveau sur la démographie, les parlementaires de la Cedeao ont plaidé pour la maitrise de la croissance et demandé aux différents pays de faire baisser leurs indices synthétiques de fécondité respectifs à 3 enfants au plus par femme d'ici 2030. C'est désormais l'objectif affiché par les parlementaires de la communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao), de la Mauritanie et du Tchad, lors de leur rencontre de ce samedi 22 juillet 2017 à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso.

Depuis quelques jours, la fécondité en Afrique alimente les fantasmes et charrie des polémiques après la sortie du Président français. Le Nigeria compte à lui seul plus de la moitié de la population de l'Afrique de l'Ouest.

More news: Cinq personnes blessées par un homme armé d'une tronçonneuse — Suisse
More news: Anti-vaccins. Des familles vont attaquer en justice quatre laboratoires
More news: Forte chute de la popularité d'Emmanuel Macron : -10 points en un mois

" Nous estimons que quand on a des taux de croissance économique des pays qui sont de l'ordre de 5 % à 6 %, avec un taux de fécondité située à 6 % ou 7 %, nous sommes dans une situation de démographie non maîtrisée et nous ne pouvons pas espérer de développement avec une telle situation", a indiqué Salifou Diallo, le président de l'Assemblée burkinabée. "Il est urgent de contenir la poussée démographique dans l'espace Cédéao pour promouvoir un réel développement viable et durable ".

Et selon le président de la commission de la Cédéao, Marcel De Souza, il s'agirait de faire baisser de moitié le taux de fécondité et d'arrimer le taux de croissance démographique, trop fort, avec le taux de croissance économique trop faible.

Et alors? " Il faut faciliter un déclin rapide, volontaire, de la fécondité grâce à l'accès universel à la planification familiale, l'augmentation du niveau d'éducation des femmes et le renforcement des efforts pour améliorer la survie de l'enfant ", ajoute-t-il sans subtilité ni précaution langagière.

En 2012, l'Afrique de l'Ouest comptait plus de 320 millions d'habitants, soit 30 % de la population totale de l'Afrique. Sans cela, les pays de l'espace de la Cedeao risquent d'atteindre une population d'un milliard d'habitants en 2050, dont la moitié sera constituée de jeunes d'après les Nations Unies.

Like this: