Published: Lun, Juillet 10, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Attentat de Nice : le gérant d'une association a-t-il escroqué les victimes ?

Attentat de Nice : le gérant d'une association a-t-il escroqué les victimes ?

Vincent Delhomel aurait détourné 7.300 euros, la recette d'une opération de solidarité " Courir pour nos anges", organisée par l'association, entre novembre 2016 et janvier 2017, d'après France Bleu Azur.

Vincent Delhomel, ex-secrétaire général et porte-parole de "Promenade des Anges", comparaîtra le 19 juillet devant le tribunal correctionnel de Nice pour abus de confiance et escroquerie au détriment de cette association de victimes de l'attentat de Nice. Maître Zia Oloumi, avocat du prévenu, compte pour sa part demander le renvoi de l'affaire, voire son dépaysement, considérant la date du 19 trop proche de la commémoration du 14 Juillet à laquelle l'association Promenade des Anges est associée. En outre, il aurait aussi perçu 2 000 euros en présentant des notes de frais.

L'un des fondateurs d'une association de victimes de l'attentat de Nice comparaîtra prochainement devant le tribunal correctionnel.

More news: Première victoire pour Démare, Sagan viré — Tour de France
More news: Résultats Bac 2017 : les gendarmes félicitent un candidat qu'ils avaient escorté à l'examen
More news: L'Irak annonce que Mossoul est "libérée" de Daech

Ces manipulations ont été découvertes par la nouvelle présidente de l'association, Emilie Petitjean, en janvier dernier. Elle demande alors la démission de Vincent Delhommel qui accepte sans contester.

Le soir du 14 juillet 2016, Vincent Delhomel-Desmarest, 49 ans, travaillait dans un bar-restaurant sur la promenade des Anglais, lorsque l'attentat a eu lieu.

Il est ensuite placé en garde à vue et " et lors d'une audition, il aurait raconté qu'il se serait servi de ces fonds pour rembourser un prêt personnel ".

Like this: