Published: Jeu, Juin 08, 2017
France | By Rebecca Lemoine

Un ministre proche du président Macron dans la tourmente — France


Le procureur de la République de Brest Eric Mathais a annoncé jeudi l'ouverture d'une enquête préliminaire dans l'affaire immobilière impliquant le ministre de la Cohésion des territoires Richard Ferrand.

Après avoir refusé de se saisir, le parquet de Brest décide finalement d'ouvrir une enquête préliminaire sur le ministre. Depuis, les faits se sont accumulés dans la presse et les appels à ce que la justice s'empare du dossier se sont multipliés.

Le chef de l'Etat élu le 7 mai a tenu en Conseil des ministres à "appeler à la solidarité, la responsabilité", a rapporté le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner. Richard Ferrand dément toujours toute irrégularité Quoi qu'il en soit, au moment où le gouvernement planche sur une loi sur la moralisation de la vie politique, Richard Ferrand a vigoureusement démenti toute irrégularité et a exclu de démissionner. L'entreprise avait choisi, entre trois propositions, celle d'une société civile immobilière (SCI) appartenant à la compagne du ministre, Sandrine Doucen.En plus de bénéficier d'une rénovation complète des locaux par la mutuelle pour 184000€, la SCI est devenue propriétaire d'un bien acheté entièrement à crédit (402000€), mais en réalité financé par les loyers (42000€ par an)...

More news: Ce que l'on sait — Attentat de Londres
More news: Le Bahreïn et l'Arabie saoudite rompent leurs liens diplomatiques avec le Qatar
More news: Les réactions dans le monde — Attentat de Londres

Après ces révélations, le procureur de Brest avait estimé que les faits ne constituaient pas une infraction et ne permettaient pas d'ouvrir une enquête. Interrogé pour savoir si l'ouverture de cette enquête jeudi par le parquet de Brest était en mesure de le pénaliser il s'est montré optimiste. "Un ministre qui serait mis en examen devrait démissionner, il n'y a aucune ambiguïté là-dessus". "Tout ce que j'ai fait dans ma vie professionnelle est légal, public, transparent, validé par un conseil d'administration qui a d'ailleurs exprimé son soutien", a-t-il déclaré.

"Le principal opposant à la réforme de la loi Macron sur les notaires c'était Sébastien Huyghe, notaire de son état, je ne lui en fait pas reproche".

Après son élection, le nouveau président français, Emmanuel Macron a revendiqué une envie de faire de la politique autrement, avec de nouvelles têtes, et surtout de nouvelles règles. François Bayrou s'est réfugié derrière le code de procédure pénale pour éviter de se prononcer en tant que ministre de la Justice: "Cette loi interdit que je puisse faire quelque commentaire que ce soit dans une affaire individuelle et je n'en ferai pas". Mais pour Xavier Bertrand, président LR de la région Hauts-de-France, elle "est aujourd'hui décrédibilisée" par l'affaire. "Chacun considère qu'il y a là une rupture morale, a-t-elle affirmé, et cet enrichissement personnel ressemble fichtrement à l'affaire Fillon".

Like this: