Published: Mar, Juin 20, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Un député se paiera au Smic

Un député se paiera au Smic

Si comme le soulevait "Libération", un député ne peut demander à gagner moins, il peut en revanche reverser une partie de de son indemnité. "J'ai pris trois engagements auprès des électeurs", a-t-il rappelé ce lundi au micro de RTL. Alors qu'il accusait 10 points de retard sur son adversaire La République En Marche Nicolas Dumont au soir du premier tour, François Ruffin l'a emporté dimanche 18 juin avec 55,97% des voix, contre 44,03% pour son concurrent. Âgé de 41 ans, le journaliste, fondateur du journal Fakir, est aussi le réalisateur du documentaire "Merci Patron!". François Ruffin estime que "c'est le travail de terrain qui a payé". "Ce sont des dizaines voire une centaine de militants qui ont arpenté les villes, les villages et qui, au porte-à-porte, sont allés arracher les gens, non pas au vote Macron puisqu'on savait que, dans le coin, les gens ne voulaient pas de ça, mais simplement sont allées les arracher à l'abstention, à la résignation, à l'écœurement".

"On dit que je suis spécialiste des coups médiatiques mais d'abord je suis un gros bosseur". Le premier: être payé au Smic.

More news: Porsche au bout du suspense, Toyota n'y arrive pas
More news: Deux cadors européens prêts à faire des folies pour Cristiano Ronaldo — Mercato
More news: La grand-tante et son époux incarcérés — Grégory

Il prévoit aussi de faire gérer sa réserve parlementaire par un jury populaire tiré au sort, si elle est conservée, puisque le projet de loi de moralisation de la vie publique prévoit de la supprimer.

Investi par La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon mais sans avoir signé la charte d'engagements prévoyant notamment la discipline de vote, François Ruffin a par ailleurs confirmé qu'il voterait "en (son) âme et conscience et en toute indépendance". "Demain, à l'Assemblée, je continuerai à secouer ces élus, ces ministres, ces PDG", pouvait-on lire sur le tract de campagne de François Ruffin. Entre 2000 et 2012, le Picard y réalisait les reportages de critique sociale. Vu par 500 000 spectateurs, salué par le César du meilleur documentaire, le film aurait également inspiré le mouvement citoyen "Nuit debout", lancé quelques semaines plus tard. Son slogan: "ils ont l'argent, on a les gens".

Like this: