Published: Ven, Juin 02, 2017
Médecine | By Sylviane Desjardins

Trump annonce le retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris


"Afin de remplir mon devoir solennel de protection de l'Amérique et de ses citoyens, les Etats-Unis se retireront de l'accord de Paris sur le climat", a annoncé Donald Trump depuis la roseraie de la Maison Blanche, sous les applaudissements.

Il a martelé qu'il ne "voulait rien qui puisse se mettre en travers" de son action pour redresser l'économie de la première puissance mondiale.

Vivement critiqué pour avoir soutenu Donald Trump dans sa nomination, le milliardaire Elon Musk, connu pour avoir fondé PayPal et Tesla, n'a pas caché son amertume en milieu de semaine à l'égard de l'attitude du président des Etats-Unis au sujet des accords de Paris.

"En respectant sa feuille de route, l'Amérique va pouvoir " renforcer sa compétitivité ", " réduire les risques économiques " liés au dérèglement climatique et " engendrer de nouveaux emplois, de nouveaux marchés et de la croissance ", estiment les signataires, qui incluent aussi des entreprises d'autres secteurs, comme Gap, Levi's, Mars, Salesforce, Schneider Electric, Tiffany et Unilever.

La décision de jeudi va au-delà de la question climatique; elle donne une indication sur le rôle que les Etats-Unis version Donald Trump entendent jouer sur la scène internationale dans les années à venir.

Contacté par l'AFP, ExxonMobil continue ainsi de défendre cet accord signé en 2015 par 195 pays qui constitue "un important pas en avant pour relever le défi mondial de la réduction des émissions", a indiqué un porte-parole à l'AFP.

More news: Cannes : Diane Kruger, prix d'interprétation féminine
More news: L'enquête préliminaire accroit la pression — Affaire Ferrand
More news: Où en est l'enquête — Attentat à Manchester

Depuis Berlin, où il a rencontré la chancelière allemande Angela Merkel, le chef du gouvernement chinois Li Keqiang a assuré que son pays tiendrait ses engagements. "Mais bien sûr, nous espérons aussi le faire avec la coopération des autres", a-t-il pris soin d'ajouter.

Les responsables de l'UE ont adopté un ton moins diplomatique à l'encontre du président américain.

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a quant à lui jugé un éventuel retrait inacceptable.

S'il décidait, à la surprise générale, de finalement rester dans l'accord, Donald Trump pourrait ordonner une révision à la baisse des objectifs américains en termes de réductions de gaz à effet de serre. "Nous allons intensifier nos efforts" afin d'aider les pays en développement, "en particulier les plus pauvres et les plus menacés" pour qu'ils atteignent leurs objectifs en matière de lutte contre le changement climatique, conclut le texte.

Jeudi, lors de sa longue allocution, qui restera probablement comme un tournant dans sa présidence, il n'a jamais explicitement reconnu l'impact des activités humaines sur le réchauffement en cours, ni souligné la nécessité d'agir avec force pour limiter ce dernier.

Like this: