Published: Dim, Juin 18, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Sept marocains parmi les victimes


Mais ses 91 ans sont célébrés dans une euphorie entachée par les trois récents attentats qui ont frappé le Royaume-Uni, et par le drame de la Grenfell Tower qui a coûté la vie à au moins 58 personnes - dernier bilan en date de ce 17 juin - dans la nuit du 13 au 14 juin. "J'espère que ce ne sera pas le cas, mais il pourrait augmenter", a-t-il ajouté, précisant que sur ce nouveau bilan, 30 décès étaient confirmés.

Sept Marocains figurent probablement parmi les victimes, a annoncé le ministère marocain des Affaires étrangères.

L'officier a souligné que l'opération de recherche des corps prendrait du temps, "des semaines", peut-être davantage, en raison de l'état de la tour, ravagée par un incendie d'origine inconnue dans la nuit de mardi à mercredi. Et une veillée aux bougies s'est tenue près de la tour calcinée. Aux cris de "Pas de justice, pas de paix", une centaine de manifestants, proches de victimes ou survivants de l'incendie notamment, ont manifesté.

De nombreux résidents ont affirmé qu'il n'y avait pas d'issue de secours, pas d'extincteur, pas d'alarmes incendie.

More news: Nintendo annonce Metroid Samus Returns sur 3DS
More news: Cyril Hanouna appelle le tennisman Stanislas Wawrinka (Vidéo) — TPMP
More news: Les dates des vacances de l'année scolaire 2017-2018 sont fixées

Le drame se double d'une nouvelle controverse politique visant la première ministre Theresa May, déjà fragilisée au moment d'entamer les négociations sur le Brexit par la perte de sa majorité absolue à la Chambre des communes.

Les autorités locales sont accusées de ne pas avoir entendu les cris d'alerte concernant la sécurité du bâtiment de 24 étages parce qu'ils provenaient d'une population majoritairement modeste.

La reine s'était rendue vendredi au chevet des victimes. Ils se sont engouffrés vendredi après-midi dans la mairie de quartier de Kensington et Chelsea, où se trouve l'immeuble de logements sociaux dans l'ouest de Londres. Le revêtement installé sur la façade aurait en outre favorisé la propagation de l'incendie.

"Un leader qui a peur de rencontrer ses concitoyens est fini", lançait le quotidien The Guardian dans un éditorial implacable.

Like this: