Published: Sam, Juin 24, 2017
France | By Rebecca Lemoine

Premier Conseil des ministres pour le deuxième gouvernement de l'ère Macron

Premier Conseil des ministres pour le deuxième gouvernement de l'ère Macron

Sous la pression des affaires et de la démission en chaîne de quatre figures de proue du gouvernement qui a réveillé les ardeurs d'une opposition renaissante, Emmanuel Macron et Edouard Philippe peaufinaient mercredi le casting d'un remaniement plus large que prévu. Récompense ministérielle également pour le secrétaire d'Etat auprès du Ministre des Affaires Européennes, Jean-Baptiste Lemoyne qui a été le premier élu LR à avoir rejoint Emmanuel Macron. "Les Français ont voulu aussi insister sur des expressions de colère, de refus", a expliqué Emmanuel Macron en déplorant une abstention "trop importante".

Ce texte, qui a reçu le feu vert du Conseil d'État après avoir suscité une levée de boucliers des défenseurs des libertés publiques, est présenté par Beauvau comme la "solution" pour éviter "une prolongation perpétuelle de l'état d'urgence".

A son retour, il animera vendredi et samedi un séminaire de travail gouvernemental. On perçoit clairement la volonté de mettre la parité en avant en plaçant successivement une femme, un homme, une femme, un homme. Les chutes les plus violentes sont pour le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, qui perd 7 points et le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian qui passe de 42% à 34%. La cible principale, le MoDem et le parti de la gauche radicale: Sylvie Goulard, ministre des Armées, François Bayrou, Jacques Mézard, le ministre de l'Agriculture et Marielle de Sarnez, respectivement président et vice-présidente du parti centriste.

Plusieurs responsables politiques avaient appelé le Premier ministre Edouard Philippe à "exiger" le départ de M. Bayrou.

More news: RETRAITE: fin de carrière pour Daniel Day-Lewis ?
More news: Syrie: L'armée russe surveillera tout avion à l'ouest de l'Euphrate (officiel)
More news: Sporting Club de Bastia : Relégué comme l'AC Ajaccio en National 1

La nouvelle équipe compte aussi six nouveaux secrétaires d'État, eux aussi sans affectation précise, qui seront, selon l'Élysée, "adjoints" des ministres auprès desquels ils sont affectés.

"M. Macron s'est servi de M. Bayrou pendant la campagne présidentielle et, maintenant qu'il a une majorité sans le MoDem, il le jette comme un vieux torchon", a raillé Marine Le Pen, présidente du parti d'extrême droite Front national (FN), battue par Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle.

Ces ex-ministres auxquels il a réaffirmé son "soutien" et sa "confiance" ont "servi loyalement", a-t-il déclaré, avant d'observer à la table du Conseil que "la vie politique est longue", et "peut être cruelle".

Like this: