Published: Dim, Juin 04, 2017
Médecine | By Sylviane Desjardins

Philippines : 36 corps découverts après l'attaque d'un casino

Philippines : 36 corps découverts après l'attaque d'un casino

Le groupe État islamique (EI) a affirmé que des "loups solitaires" lui ayant fait allégeance étaient les auteurs de l'attaque, selon SITE.

" Nous examinons la thèse du vol parce qu'il [le tireur] n'a blessé personne et qu'il s'est immédiatement dirigé vers les machines à jeton du casino", a dit le général Ronald dela Rosa.

"Trente-six morts, par suffocation", a déclaré sur CNN Philippines le chef de la police de Manille, Oscar Albayalde, après l'attaque dans la nuit du Resorts World Manila, un hôtel-casino situé près de l'aéroport international de la capitale philippine. "Il s'est brûlé vif dans une chambre de l'hôtel", selon les dernières informations officielles.

Selon le chef de la police, un homme, qui semblait agir seul, est entré dans une des salles de jeu et a tiré avec un fusil M4 sur un grand écran de télévision puis a versé de l'essence sur une table de jeu et y a mis le feu.

L'auteur des tirs a disparu dans le chaos, la fumée et la foule des clients affolés.

La police s'est rapidement rendue au complexe Resorts World Manila, vendredi, après que des coups de feu eurent été entendus et que de la fumée eut commencé à s'échapper de l'étage supérieur de l'édifice.

More news: Canular de Cyril Hanouna: C8 réagit et promet un spot contre l'homophobie
More news: L'ambassade américaine restera à Tel-Aviv
More news: La société de production de l'animateur dépose trois plaintes — Affaire Hanouna

"Il s'est allongé sur le lit, a mis une couverture sur lui, a semble-t-il versé de l'essence sur la couverture et s'est brûlé lui-même", a-t-il déclaré.

Avant l'annonce du décès du tireur, Daesh avait revendiqué son action, et le président des Etats-Unis Donald Trump avait évoqué " un attentat terroriste ". L'homme a ensuite chargé son sac à dos de jetons d'une valeur de 2,3 millions de dollars.

M. Dela Rosa a déclaré qu'il s'agissait probablement d'un cambriolage manqué et non d'un acte de nature terroriste.

"Nous pouvons à présent dire que ce n'est pas une action terroriste", a-t-il dit.

Maricel Navaro, une employée du complexe, a raconté qu'elle revenait de sa pause lorsqu'elle a vu des gens courir.

L'attentat coïncide avec une prise d'otages par des combattants liés au groupe armé État islamique à Marawi, dans le sud du pays. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Like this: