Published: Lun, Juin 26, 2017
France | By Rebecca Lemoine

Onze nouveaux venus dans le gouvernement Philippe 2 — Remaniement

Onze nouveaux venus dans le gouvernement Philippe 2 — Remaniement

Au total, avec la démission de la ministre des Armées Sylvie Goulard mardi, ce sont les trois ministres issus du MoDem qui quittent le gouvernement. "À cette déferlante, la démocratie ne résistera pas", annonce le président du MoDem. Ces allégations sont d'autant plus gênantes pour M. Macron que M. Bayrou avait présenté un projet de loi pour nettoyer la politique française, une des principales promesses électorales du nouveau président. Ce dernier tiendra une conférence de presse à 17h afin d'expliquer sa décision.

"On a un gouvernement qui répond aux engagements du président de la République, qui est resserré, qui est paritaire, qui est fortement renouvelé,", a souligné l'entourage d'Emmanuel Macron.

Son bras droit, Marielle de Sarnez, ministre des Affaires européennes, ne fera pas non plus partie du nouveau gouvernement d'Edouard Philippe, qui sera dévoilé mercredi avant 18H00, a déclaré à l'AFP une source MoDem.

La Cohésion des Territoires, qui avait été confiée lors du premier gouvernement à Richard Ferrand - un proche d'Emmanuel Macron fragilisé par une enquête judiciaire - échoit à Jacques Mézard.

More news: Une centaine de tués à Bria — Centrafrique
More news: Filière djihadiste: jusqu à 28 ans de prison
More news: Quand Macron joue au tennis-fauteuil pour défendre Paris 2024

François Bayrou indique qu'il était " la véritable cible des dénonciations " afin de " décrédibiliser la parole du ministre " qui porte la loi sur la moralisation de la vie publique, présentée la semaine dernière en Conseil des ministres. Une enquête préliminaire a été ouverte début juin par le parquet de Paris pour faire la lumière sur ce dossier. D'après lui, il pourrait s'agir de Marielle de Sarnez.

Tout commence avec une dénonciation d'une élue FN, parti lui-même touché, comme sa présidente Marine Le Pen, par une affaire d'emplois fictifs présumés au Parlement européen.

L'annonce intervient au moment où trois autres ministres ont démissionné en trois jours, dont trois issus du parti centriste MoDem allié du président Emmanuel Macron, poussés au départ par un vent de moralisation, des développements survenant en pleine recomposition du gouvernement. Selon lui, le "soupçon va se déplacer du gouvernement à la majorité présidentielle à l'assemblée".

Radio France affirme qu'entre 2009 et 2014 une dizaine de salariés du parti centriste étaient parallèlement collaborateurs des députés européens du MoDem, au profit notamment de Mme de Sarnez, devenue ministre des Affaires européennes, et de Sylvie Goulard, désormais ministre des Armées. Proche du chef de l'Etat, M. Ferrand est visé par une enquête préliminaire de la justice française dans une affaire immobilière.

Like this: