Published: Jeu, Juin 01, 2017
France | By Rebecca Lemoine

Mélenchon fustige un gouvernement "quasi poutinien" — France

Mélenchon fustige un gouvernement

"On va en rester là, je ne souhaite pas cette polémique, je ne l'ai pas voulue", a dit Jean-Luc Mélenchon, assurant faire "l'objet d'une campagne de diabolisation qui est souvent très cruelle".

La tension est vive entre les deux hommes depuis que Bernard Cazeneuve a soutenu que le refus de Jean-Luc Mélenchon de ne pas voter pour Emmanuel Macron contre Marine Le Pen était une "impardonnable faute morale".

Jean-Luc Mélenchon est arrivé en tête au premier tour de la présidentielle à Marseille, et il a choisi de se présenter dans la 4e circonscription, où il a fait son meilleur score, avec 39% des voix. Le leader de La France insoumise (LFI) l'a accusé dans un discours d'être responsable de la mort de Rémi Fraisse, un militant écologiste tué en 2014 par une grenade offensive lancé par les forces de l'ordre lors d'une manifestation contre le barrage de Sivens (Tarn). L'intégralité de l'émission sera diffusée dimanche à partir de 18h35.

More news: Les TGV font peau neuve, ils s'appelleront désormais "inOui" — SNCF
More news: Didier Lacroix devient président — Stade Toulousain
More news: La justice accorde un délai pour améliorer les offres de reprise — Tati

"Les déclarations de M. Cazeneuve veulent en réalité faire oublier (.) qu'il y a eu un homicide", et que l'ancien ministre de l'Intérieur "est politiquement responsable de ce qui s'est passé", a-t-il déclaré sur RFI. "Mais ces arguments, quand on est attaché aux principes républicains, ne peuvent pas être des manipulations, des mensonges et des abjections", a-t-il ajouté à l'encontre de Jean-Luc Mélenchon. Le chef de file du PS pour les législatives a ainsi décidé de porter plainte pour diffamation. Sans omettre d'ajouter que Jean-Luc Mélenchon était "coutumier de l'outrance et de l'abaissement du débat public". "Par ses propos à mon sujet, il démontre que l'insulte est devenue son mode de pensée et d'expression", a déclaré Bernard Cazeneuve dans un communiqué relayé par la presse française.

"Moi je ne suis pas du tout demandeur d'aller devant les tribunaux pour porter devant les tribunaux le règlement de conflits politiques, mais là je suis obligé de le faire", a expliqué sur France Inter Bernard Cazeneuve, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus. On accuse le Premier ministre d'avoir assassiné? Hors de question pour le candidat de signer un chèque en blanc à Emmanuel Macron et à le laisser construire une majorité En Marche à l'Assemblée nationale.

Like this: