Published: Dim, Juin 11, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Les terroristes ont échoué à louer un camion — Londres

Les terroristes ont échoué à louer un camion — Londres

Le bilan aurait-il pu être encore plus meurtrier? La police britannique avait révélé samedi que l'attentat aurait pu être encore plus meurtrier puisque les assaillants ont tenté de louer un poids lourd de 7,5 tonnes mais que "la procédure de paiement avait échoué".

Avec un tel véhicule, "les conséquences [de l'attaque] auraient pu être bien pires", a-t-il souligné. Attentat de Londres: Emmanuel Macron confirme la mort d'un troisième Français Attaque sur le parvis de Notre-Dame: après Londres, les Champs-Elysées ou Orly, la stratégie de terrorisme auto-franchisé de Daesh est-elle en train de gagner des parts de marché?

"A ce stade de l'enquête, il me semble qu'il s'est donc tourné vers un plan B, qui a abouti à la location de la camionnette", a ajouté M. Haydon.

Une dizaine de cocktails Molotov ont été retrouvés en outre dans le coffre de la camionnette blanche finalement utilisée pour faucher des piétons (dont trois mortellement) sur le London Bridge, a précisé Dean Haydon à des journalistes. Les terroristes ont ensuite rejoint le quartier de Borough Market, où ils ont attaqué des passants au couteau. Cinq personnes ont été tuées. Les services de secours ont également décompté 48 blessés.

Différents objets ont été retrouvés à l'intérieur du véhicule parmi lesquels des cocktails Molotov et des deux chalumeaux. "Treize bouteilles de vin enroulées dans des chiffons, et contenant à priori un liquide inflammable", a précisé Scotland Yard.

More news: La police britannique donne davantage de détails sur la prise d'otage
More news: Roland-Garros: Nadal en demi-finale après l'abandon de Carreno-Busta
More news: Le ministère du Travail porte plainte sur les fuites

"Nous avons besoin d'en savoir davantage sur ces couteaux peu communs".

Des images de couteaux en céramique utilisés par les agresseurs, longs de trente centimètres, de couleur rose et de marque Ernesto, ont également été diffusées par la police qui souhaite obtenir des informations sur leur provenance auprès du grand public. D'où viennent-ils? Où les assaillants ont-ils pu se les procurer?', s'interrogent les enquêteurs.

Au total, la police a mené des recherches dans 12 logements dans les quartiers de Barking et d'Ilford et a arrêté 18 personnes.

Vingt personnes ont été arrêtées et sept étaient toujours en garde à vue dimanche dans le cadre de l'enquête.

Like this: