Published: Ven, Juin 23, 2017
Culture | By Renaud Astier

Le point à 17h — Grande-Bretagne

Le point à 17h — Grande-Bretagne

Beaucoup d'électeurs ont en revanche indiqué refuser que les attentats revendiqués par le groupe État islamique, qui ont fait huit morts à Londres samedi et 22 morts à Manchester le 22 mai, aient un impact sur leur vote.

Mme May s'exprimait à l'issue d'une brève rencontre avec Elizabeth II à qui elle a officiellement demandé l'autorisation de former un nouveau gouvernement.

D'où la nécessité absolue des dix sièges du DUP, parti régionaliste protestant ultra-conservateur, qui permettrait à Theresa May d'avoir le soutien nécessaire pour gouverner tant bien que mal.

Dans une telle configuration, les conservateurs auront le choix de composer un gouvernement minoritaire ou d'essayer de former une coalition avec un ou plusieurs autres partis.

Avec 318 députés, le Parti conservateur est arrivé en tête du scrutin, mais a perdu douze sièges, tandis que l'opposition travailliste dispose de 262 députés (+30), selon les résultats définitifs publiés vendredi après la défaite des conservateurs dans leur bastion de Kensington, ultime affront porté à Theresa May. De son côté, le parti europhobe Ukip s'est effondré en perdant son unique siège. Son leader Paul Nuttal en a tiré les conclusions en annonçant sa démission.

Largement réélu dans sa circonscription d'Islington (nord de Londres), Jeremy Corbyn a estimé que sa campagne électorale "positive" avait "changé la politique, pour le meilleur", et appelé Thersea May à la démission.

Le négociateur en chef de l'UE sur le Brexit, Michel Barnier, a laissé entendre vendredi que Bruxelles pourrait laisser plus de temps au Royaume-Uni avant de débuter les négociations, après ces résultats: " Les négociations sur le Brexit devraient débuter quand le Royaume-Uni sera prêt; le calendrier et les positions de l'UE sont claires. Dès l'annonce des projections de vote jeudi à 21h (heure locale), la livre est tombée à 1,2709 dollar, son plus bas niveau depuis avril, contre 1,2950 quelques minutes plus tôt, soit un recul de près de 2%, explique le journal. Enfin, dernière réaction, celle des financiers... qui auront le mieux souligné aux Britanniques la difficulté de leur situation: hier, la livre a de nouveau chuté -de 1,5 %- mais la Bourse de Londres terminé en hausse de 1,04 %, les grandes multinationales voyant dopée la valeur de leurs revenus à l'étranger du fait de cette chute.

More news: Allemagne, match de la Coupe des Confédérations ?
More news: Le roi nomme son fils nouveau prince héritier — Arabie
More news: Real Madrid : Deschamps rend hommage à Zidane !

Un public conquis, complice, de l'enthousiasme. un vrai contraste avec les meetings policés de la Première ministre conservatrice Theresa May.

Entretien- Les Conservateurs ont perdu leur pari en Grande-Bretagne. "Unisson nos efforts pour conclure un accord", a-t-il également ajouté sur Twitter. Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a lui aussi appelé à "faire le maximum pour éviter" une absence d'accord.

Pour Mike Finn, de l'université de Warwick, le Royaume-Uni s'expose " à une période de coalition ou à de nouvelles élections ". "Le principe du Brexit n'est pas remis en question".

Quant aux indépendantistes écossais du SNP, ils perdent une vingtaine de sièges, avec 34 sièges, et les Libéraux-Démocrates sont en progression avec 14 sièges. "Catastrophique", "erreurs de campagne fondamentales".la Première ministre Theresa May a essuyé une pluie de critiques ce matin, et ce même dans son propre camp.

Elle s'est engagée à réfléchir à "la meilleure manière d'aller de l'avant pour l'Écosse", sans aller jusqu'à sceller le sort de son projet de consultation de ses habitants.

Theresa May n'a eu besoin de personne pour provoquer, jeudi 8 juin, l'une des plus graves crises de l'histoire politique récente du Royaume-Uni.

Like this: