Published: Jeu, Juin 08, 2017
France | By Rebecca Lemoine

Le ministre de l'Éducation veut "autoriser à nouveau le redoublement"


"Ces stages d'une semaine seront proposés fin août au moins en éducation prioritaire, et si possible plus largement", a-t-il ajouté.

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, a précisé les modalités du retour à la semaine de quatre jours pour les écoles primaires, tout en précisant que la plupart des grandes villes conserveraient l'organisation actuelle à la rentrée 2017.

Le ministre de l'Education reconnaît dans le Parisien "qu'il n'y a rien de prouvé scientifiquement quant à l'impact sur les résultats scolaires", par rapport au rythme choisi.

Réforme majeure -et controversée- du quinquennat Hollande, l'aménagement des rythmes (avec classe le mercredi matin) devait favoriser les apprentissages en allégeant les journées et en profitant de la meilleure concentration des enfants le matin. "On a incité à ce que l'ensemble de la France soit sur quatre jours et demi".

Mais le ministre a donc ouvert "la possibilité, surtout pour la rentrée 2018, d'avoir le choix entre différentes formules".

More news: Roland-Garros: le rêve prend forme pour Mladenovic
More news: Premières photos et vidéos de la nuit meurtrière — Attentat de Londres
More news: (VIDEO) Stéphane Plaza a fondu en larmes hier soir

Invité d'Europe 1, Jean-Michel Blanquer a précisé la feuille de route du gouvernement: "S'il y a un consensus entre les conseils d'école et les communes, ils font une proposition et l'inspecteur d'académie, donc le représentant de l'Éducation nationale, donne ou pas son feu vert".

"Nous devons mieux étaler le temps de l'enfant sur une base hebdomadaire, mais aussi sur une base annuelle", a déclaré le ministre, sous quelques applaudissements, lors d'un discours devant le 71e Congrès de la FCPE, première fédération des parents d'élèves, qui se tient à Biarritz jusqu'à lundi.

Le maire de Nice Christian Estrosi a annoncé la semaine passée qu'il souhaitait revenir dès septembre à la semaine de quatre jours dans les écoles primaires de la ville.

Jean-Michel Blanquer se prononce par ailleurs en faveur du rétablissement du redoublement, pratiquement exclu aujourd'hui. "Oui, il y aura des devoirs, mais ils seront faits au collège!". L'idée n'est pas d'opposer les partisans et les opposants aux devoirs à la maison: "on dépasse cette querelle où chacun a raison". Pour encadrer les élèves, il promet de solliciter "un éventail d'intervenants, avec les professeurs et les assistants d'éducation".

Like this: