Published: Ven, Juin 23, 2017
France | By Rebecca Lemoine

L'auteur de l'attaque ratée a prêté allégeance à Daesh — Champs-Élysées

L'auteur de l'attaque ratée a prêté allégeance à Daesh — Champs-Élysées

Une nouvelle convocation de la DGSI avait été envoyée à Adam Djaziri, fiché par la police pour radicalisation mais il est passé à l'acte juste avant, a ajouté cette source, confirmant une information de TF1. Depuis janvier 2015, la France est visée par une vague d'attentats qui a fait 239 morts, plusieurs attentats ciblant particulièrement les forces de l'ordre.

Issu d'une famille salafiste, Adam D. n'avait jamais été condamné mais il était fiché S (pour Sûreté de l'Etat) depuis 2015 pour son appartenance à la mouvance islamiste radicale. Le ministre français de l'Intérieur, Gérard Collomb, a dénoncé "une tentative d'attentat".

Une bonbonne de gaz, une kalachnikov, deux armes de poing et un important stock de munitions ont été retrouvés dans le véhicule de l'assaillant. Il y avait de quoi "éventuellement faire sauter cette voiture", a rapporté le ministre. Un mode opératoire et une cible préconisés par les jihadistes. Les enquêteurs cherchent à déterminer comment la berline de l'assaillant a pu s'embraser lors de la collision. Ces derniers ont ensuite "extrait l'individu" de la voiture, a indiqué le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henry Brandet.

Une opération de déminage a d'abord été menée sur les lieux des faits avant que les secours ne prennent en charge l'homme grièvement blessé, vêtu d'un short gris. Des traces de brûlures ont été relevées sur son corps mais l'on ignore encore les causes précises de la mort, selon une source proche du dossier. "Certains m'ont crié de partir", a-t-il raconté à l'AFP. "Il y avait du monde partout". Mais deux heures après l'attaque, les touristes avaient déjà repris leurs selfies devant l'Arc de triomphe, entraient et sortaient des magasins comme lors d'une journée ordinaire.

Une perquisition s'est déroulé dans la soirée au Plessis-Pâté, dans l'Essonne, là où vivait l'auteur de l'attentat.

More news: Ouverture des bureaux de vote pour le second tour — France/Législatives
More news: Theresa May présente sa loi pour sortir de l'UE
More news: Tusk: le "rêve" d'un maintien du Royaume-Uni dans l'UE toujours possible

L'assaillant, cadet d'une fratrie "de trois frères et soeurs", vivait là avec sa famille, installée depuis une trentaine d'années, selon une voisine sous couvert d'anonymat.

"Ca pose deux questions".

Cette nouvelle attaque dans un pays qui vit sous le régime exceptionnel de l'état d'urgence depuis les attentats de novembre 2015 (130 morts), intervient deux jours avant la présentation en Conseil des ministres d'une nouvelle loi antiterroriste. Et la presse française de souligner que "les actions terroristes sont en train de se banaliser dans une routine meurtrière".

Cet incident intervient moins de deux semaines après l'attaque d'un policier sur le parvis de Notre-Dame à Paris par un homme armé d'un marteau qui, blessé et arrêté, a revendiqué être un "soldat" du groupe jihadiste État islamique.

L'enquête a établi, sur base des vidéos surveillance, que l'auteur a toujours été seul dans son véhicule le jour où il s'est rendu avenue des champs Elysée et a percuté des gendarmes mobiles.

Like this: