Published: Dim, Juin 11, 2017
Sport | By Katia Genin

La finale femmes opposera Halep à Ostapenko — Roland-Garros

La finale femmes opposera Halep à Ostapenko — Roland-Garros

Jelena Ostapenko est née le 8 juin 1997, jour de la victoire de Gustavo Kuerten en finale de Roland-Garros. Les spectateurs ont d'abord poussé la chansonnette, avant d'être rejoints par Marion Bartoli, l'ancienne tenniswoman désormais chargée d'interviewer les joueuses après les rencontres. 20 ans plus tard, cette dernière - 47e joueuse mondiale - s'offre le même destin que le Brésilien en mettant le tournoi féminin sens dessus dessous pour rafler la mise à la surprise générale. Que Stan Wawrinka et Rafael Nadal prennent garde, il ne sera pas aisé de faire mieux que la finale dame qui a opposé Jelena Ostapenko à Simona Halep. Jusque-là, la Roumaine avait adopté la bonne stratégie en laissant son adversaire tout faire: les coups gagnants et les fautes directes.

Mais au 1er tour, pour son entrée en lice, elle était menée 6-4, 2-1 par la jeune (21 ans) Américaine Louise Chirico (WTA 128), avant de renverser la situation. Mais, petit à petit, elle a fait son retard en débreakant puis a pris la main dans le septième jeu. Halep, qui avait subi une réduction mammaire au début de sa carrière, a pour elle son expérience, son jeu de jambes et sa combativité, à l'image d'une Arantxa Sanchez dans les années 1990. Son palmarès s'ouvre donc ce samedi par un Grand Chelem à Roland-Garros.

Il a fallu attendre les sixième, septième et huitième jeux de la troisième manche pour voir les seuls bris de cette finale chaudement disputée entre deux paires exclues des têtes de série du tournoi.

More news: Roland-Garros: Garcia-Pliskova, refaire le coup de la Fed Cup
More news: Monaco: Jardim n'ira pas en Chine, il prolonge officiellement avec l'ASM!
More news: Antiterrorisme : le gouvernement compte faire entrer l'état d'urgence dans le droit commun

Timea Bacsinszky a échoué pour la deuxième fois aux portes de la finale à Roland-Garros.

Miraculée des quarts face à Elina Svitolina (3-6,1-5), la Roumaine semble bénie des cieux à Paris. Malmenée par une Simona Halep déjà finaliste déçue en 2014, la Balte, complètement inconnue du grand public au début de la quinzaine, a renversé la vapeur au cours du deuxième set, alors qu'elle était en très mauvaise posture (4-6, 0-3). De quoi lui donner une sacrée dose de confiance dans cette demi-finale. Face à elle, Simona Halep se contente principalement de défendre en abusant des balles longues aux trajectoires arrondies. "Elle frappe vraiment très fort", a souligné la petite Halep (1,67 m), qui rêve de devenir la deuxième Roumaine à triompher sur la terre battue parisienne après son manager, Virginia Ruzici, en 1978.

Like this: