Published: Dim, Juin 18, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

Incendie de Londres : 58 disparus sont présumés morts

Incendie de Londres : 58 disparus sont présumés morts

Après avoir communiqué dans un premier temps un bilan de 30 morts dans l'incendie d'un immense immeuble d'habitation londonien, les autorités ont fait savoir que 58 personnes portées disparues étaient présumées décédées.

Le nombre de disparus à la suite de l'incendie à Londres est de 58 personnes. Près de 600 personnes habitaient en effet dans cet immeuble de 120 appartements et, selon les médias britanniques, 70 personnes manqueraient à l'appel.

L'ampleur du bilan, qui s'alourdit de jour en jour, a choqué l'opinion publique et provoqué la colère des proches des victimes et des membres de leur communauté.

L'incendie s'est déclenché dans la tour Grenfell, à Kensington Nord, au petit matin mercredi, tuant au moins 30 personnes.

La reine, qui a observé une minute de silence en hommage aux victimes, a toutefois souligné combien elle avait été surprise, lors de ses récentes visites à des victimes de l'attentat de Manchester ou de l'incendie de la tour Grenfell à Londres, par l'esprit d'entraide et de solidarité de ses compatriotes.

More news: Dentistes. En grève cette semaine en Bretagne
More news: " "Législatives 2017. La vague " République en marche " en Bretagne
More news: Super Mario Odyssey - Un mode coopération est prévu

Ce que les habitants reprochent aux autorités locales, c'est de ne pas avoir entendu leur cri d'alarme concernant la sécurité de ce bâtiment de 24 étages parce qu'il représente une population d'origine modeste.

Insuffisant pour une partie de la presse britannique: " Un leader qui a peur de rencontrer ses concitoyens est fini ", lançait le Guardian dans un éditorial implacable.

Face à la détresse des résidents, Theresa May a promis que lumière serait faite sur les causes de l'incendie et annoncé le déblocage de cinq millions de livres, ainsi qu'un relogement pour tous les sinistrés dans les trois semaines. Il s'agit de Mohammed Alhajali, un réfugié syrien de 23 ans qui étudiait l'ingénierie civile, et d'une photographe britannique de 24 ans, Khadija Saye.

Sept Marocains figurent probablement parmi les victimes, a annoncé le ministère marocain des Affaires étrangères. "Au XXIe siècle, on doit pouvoir offrir des logements sûrs".

Like this: