Published: Lun, Juin 12, 2017
Globale | By Boniface Saint-Yves

A Marseille, Jean-Luc Mélenchon a balayé Patrick Mennucci

A Marseille, Jean-Luc Mélenchon a balayé Patrick Mennucci

"L'immensité de l'abstention montre qu'il n'y a pas de majorité pour détruire le Code du travail, réduire les libertés publiques, ni pour l'irresponsabilité écologique, ni pour cajoler les riches", a d'ailleurs commenté le député européen.

Avec le Parti communiste, la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon est créditée de 10 à 20 sièges dans la prochaine Assemblée nationale.

A lire aussi: Mélenchon, Le Pen, Cambadélis. Le parachutage du leader de la France insoumise, acté il y a un mois seulement, ne semble donc pas avoir perturbé les électeurs marseillais.

"Une nouvelle période politique s'ouvre pour notre pays", a expliqué un peu plus tôt, sur TF1, le candidat malheureux qui avait été élu député en 2012 de cette circonscription, ajoutant que "la gauche, le Parti socialiste, ma famille politique sort de la pire période de son histoire récente avec une défaite très lourde".

More news: 19,24% de participation à midi, en baisse par rapport à 2012
More news: Officiel : Makengo arrive à Nice !
More news: Roland-Garros: Nadal en demi-finale après l'abandon de Carreno-Busta

Fait insolite, deux candidats se réclamant du parti présidentiel s'affronteront dimanche, dans la 18 circonscription de Paris.

La France insoumise fait jeu égal avec le PS, loin du pari qu'espérait Jean-Luc Mélenchon avec son score à la présidentielle (19,58%): "remplacer" le PS.

Alors que le mouvement d'Emmanuel Macron, La République En Marche (LREM) allié au MoDem est quasiment assuré d'obtenir la majorité absolue à l'Assemblée nationale après une victoire écrasante au premier tour des élections législatives françaises dimanche, plusieurs anciens candidats à la présidentielle concouraient pour un poste de député et le bilan de leur premier tour est mitigé. "Je n'ai pas su mobiliser les électeurs" dit-il après avoir dit sa fierté de les avoir représentés et d'avoir voté des lois qui, rappelle-t-il, ont déchiré son propre parti.

Au deuxième tour, il se retrouvera face à l'ancienne torera Marie Sara (32,16%), candidate de "La République en marche". Il tente alors de se rapprocher, pour mieux capter le son.

Like this: