Published: Ven, Mai 12, 2017
France | By Rebecca Lemoine

Hamon lancera cet été son propre mouvement

Hamon lancera cet été son propre mouvement

Sur France Inter le 10 mai, l'ancien candidat socialiste à la présidentielle Benoît Hamon a annoncé vouloir "reconstruire la gauche" après les législatives avec un nouveau mouvement portant ses idées.

" Ce Parti socialiste est mort", déclarait mardi l'ancien Premier ministre, qui venait d'annoncer qu'il souhaitait se présenter sous l'étiquette En marche! aux législatives de juin, provoquant un tollé.

En effet, Hamon a annoncé mercredi qu'il lancerait le 1 juillet un mouvement "large, transpartisan", afin de poursuivre le travail entamer lors de la campagne présidentielle. "Nous allons ce matin, beaucoup je crois, dire que ce texte ne nous convient pas, l'orientation politique qu'il y a derrière n'est pas celle qui constitue le Parti socialiste et son histoire", fait savoir Guillaume Balas. Surtout, la sortie de Manuel Valls donne à l'aile gauche une ouverture pour forcer le Parti socialiste à se positionner clairement dans l'opposition à Emmanuel Macron. Retrouvez le texte - très éloigné du programme présidentiel de Benoît Hamon - mis en ligne sur le site du quotidien Libération.

Selon l'élu des Yvelines, ce mouvement transpartisan "se nourrira du travail des intellectuels" mais également de "l'innovation citoyenne et démocratique" mise en place lors de la campagne.

" Je pense que Manuel Valls s'est sûrement fait un certain nombre d'ennemis pendant son mandat, et qu'il récolte peut-être les fruits de ce qu'il a semé: tout le monde est en train de le lâcher". Pour être en situation de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail. "L'idée n'est pas de prendre la tête du PS, de créer un courant, cela n'a pas de finalité politique immédiate ".

More news: Eurovision 2017 : les premières images d'Alma, représentante de la France
More news: Législatives. LR amende le projet de Fillon et espère une cohabitation
More news: Tunisie: démission surprise du président de l'instance électorale

D'autres les jugent en tout cas " prématurées ".

Interrogé sur ce point, M. Cambadélis a prévenu M. Hamon que procéder ainsi "voudrait dire qu'il fait exactement la même chose que ce qu'il a reproché à certains" pendant la campagne présidentielle, en ne respectant pas la position majoritaire. "Il y a ceux qui voteront la confiance, ceux qui ne le feront pas", fait valoir un parlementaire vallsiste.

Cependant, Benoît Hamon a précisé qu'il n'avait pas l'intention de quitter le PS, même s'il souhaite, grâce à ce mouvement qui n'a pas encore de nom, fonctionner sur le mode de l'horizontalité, "au-delà des partis". "Dois-je vous rappeler que j'ai remporté la primaire de la gauche?", s'est-il exclamé pour redire sa légitimité au PS.

Désormais, plusieurs positionnements coexistent au sein du PS face à la nouvelle page politique ouverte par Emmanuel Macron.

Like this: