Published: Mar, Janvier 03, 2017
France | By Rebecca Lemoine

Un film sur le FN provoque la colère du parti

Un film sur le FN provoque la colère du parti

POLEMIQUE Florian Philippot, vice-président du FN, avait qualifié le film "d'anti-Front national" sans l'avoir vu. Invité ce 1er janvier de l'émission "Le Grand Rendez-vous" sur Europe 1, Florian Philippot a déclaré: "D'après la bande annonce que j'ai vue, ça a l'air d'être un joli navet, mais au-delà de la qualité du film, je trouve ça proprement scandaleux qu'en pleine campagne présidentielle, sorte dans les salles françaises un film qui est clairement anti-Front national". Il propose du coup de "mettre le budget de ce film sur les comptes de campagne de nos adversaires". Et le réalisateur d'ajouter avoir "essayé de décrire une situation, un parti, une nébuleuse, de décortiquer son discours, de comprendre son impact, son efficacité, son pouvoir de séduction". Il n'est pas pour interdire ce film, mais souhaite "qu'on ait quand même un minimum de décence républicaine, de respect de la démocratie". "Mais les gens s'informent plus à travers une presse qui favorise le spectaculaire ou l'émotion, que par des médias d'analyses et de réflexions", regrette Lucas Belvaux.

Le film suit le parcours d'une infirmière à domicile vivant dans une ville du Nord appelée Hénard, qui est approchée par des dirigeants d'un parti d'extrême droite, le "Bloc patriotique".

More news: Antonio Guterres veut faire de 2017 "une année pour la paix"
More news: Marcelo n'a pas aimé les vœux de Kroos — Real
More news: Un pilote saoul arrêté dans la cabine d'un avion à Calgary

"Ce n'est pas un film militant, c'est un film engagé, un film citoyen, fait pour provoquer la discussion, pas pour provoquer le FN ou la peur du Front national", a indiqué Lucas Belvaux.

" Ce qui m'amuse dans la réaction de Philippot et de Steeve Briois [vice-président du FN et maire d'Hénin-Beaumont dans le Pas-de-Calais], c'est qu'ils me taxent de caricature, alors que mes personnages sont moins caricaturaux qu'eux". Le réalisateur belge retrouve l'actrice de Pas son genre, Emilie Dequenne, qui joue le rôle principal de ce nouveau film au sujet sulfureux. "La brutalité de leurs discours m'a surpris", a ajouté le cinéaste.

Like this: